AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Administration :: “ Raconte ton histoire ” :: Habitants :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saumon norvégien

avatar
Messages : 5
Date de naissance : 07/09/1985
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Steffen Knut
Habitant - Avocat
Ven 2 Sep - 0:17



Steffen Knut


feat. Roderich Edelstein


Identité


Nom: Knut
Prénoms: Steffen, Liev.
Groupe & métier: Habitant - Avocat
Âge: Trente
Nationalité: Norvégien
Date de mort: 14/12/2015
Ton sexe et orientation avant ta mort: Masculin et hétérosexuel
Des petits détails ?: Myope

As du barreau en robe de chambre


On peut le trouver antipathique.

Dire que c’est calculé serait probablement exagéré. Il y a juste un temps pour tout et celui qu’il accorde à ses congénères n’est pas prioritaire…Ses vielles connaissances vous diraient qu’il n’en a pas toujours été ainsi. C’était un élève studieux, ça oui, mais il savait se décoincer de temps à autre. Lycéen, pas du genre à refuser de tenter la cigarette ou voler l’alcool de son paternel pour un meeting nocturne. Aujourd’hui, il blâme les hormones.

Le temps est passé et avec lui, il avait emporté sa sauvagerie pour le voir s’assagir.

En sa compagnie, on est vite mal à l’aise si on ne connaît pas l’animal. Pas vraiment bavard, il préféra sans doute s’éclipser avant la fin de sa pause déjeuner pour retrouver le sérieux de son lieu de travail quitte à laisser ses collègues en plan. Son entourage a bien dû s’y faire et pour la plupart il est plus une source de distraction qu’une épine dans le pied. L’observer est amusant. Il est prévisible et facilement irritable. On devine son humeur à la façon dont-il se tient, s’il toussote ou regarde sa montre. Parce que bien qu’il soit plutôt polit, perdre son temps l’angoisse et il ne peut pas s’empêcher de le montrer.

Ayant vécu dans le luxe de ne jamais avoir manqué d’argent, son ton sonne définitivement hautain, qu’il le veuille ou non. Involontairement, il regarde les autres de haut et pour en rajouter toujours plus, il ne supporte pas de ne pas avoir le contrôle des choses. Prendre les devant et mener le troupeau a toujours été dans sa nature. Il sait toujours ce qu’il veut et se donner les moyens de l’obtenir. Peu importe si ça doit faire de la peine, ou déranger. Hésiter c’est regretter.
Alors oui, il n’est pas toujours honnête envers autrui, mais toujours envers lui-même. Que celui qui n’a jamais pêché me lance la première pierre. C’est ce qu’il aurait dû se faire tatouer quand il était encore assez fou.  

Steffen a plus de défauts que de qualités.

Mais reste étrangement appréciable ? Il n’est compatible qu’à un certain genre de caractère, le sien. Les gens comme lui s’entendent bien avec lui. Monsieur a un certain standing, il ne peut pas juste se lier d’amitié avec n’importe qui. Si vous n’êtes pas de son milieu, n’avez ni ambition, ni distinction, il vous méprisera sans retenue.

Ce qui sort de l’ordinaire l’effraie et il le rejette en bloc. On peut dire que d’une certaine façon, il fait vieille école.

Son mental se reflète aussi par son style des plus classique, quoi qu’un brun excentrique au niveau du budget. Ce qu’on retrouve le plus dans son armoire, ce sont des chemises. Un dégradé de blanc et de bleu ciel entre quelques rayures et autres carreaux, toutes issues de grandes maisons. Il en est de même pour ses costumes et ses cravates. Pourtant son vêtement préféré reste sa robe. C’est vrai qu’il eut un peu de mal les première fois, on se trouve bien souvent ridicule là dedans et puis on s’y fait. Et en fait, c’est pas si mal. Elle possède une sorte d’aura, quelque chose d’imposant qui inspire le respect. Madame Knut ne l’aurait pas cru si amoureux de ce bout de chiffon, si elle ne l’avait pas vu se balader avec dans leur demeure. Il défendrait sans relâche son droit à laisser relever cette foutue lunette des toilettes, qu’elle ose seulement protester ! Les manches de la justice lui pendraient au nez.

C’est sans doute à cause de son métier qu’il s’est découvert si tôt des rides naissantes sur le visage, pas une ni deux, mais tout un tas. On les voit parce qu’il n’a jamais l’air détendu. Comme si une mouche invisible le torturait en lui tournant autour peu importe l’heure de la journée. Ou que des problèmes de digestion ne lui laissaient aucun répit. Parfois même, elles apparaissent pendant son sommeil, mais c’est sans doute qu’il est mal allongé ou entrain de rêver.
Si on remarque ça, on a aussi le temps de remarquer un grain de beauté sur le menton et bon Dieu qu’il le hait celui là. Au point d’avoir parfois essayé de le camoufler avec le fond de teint de Thyra. On dira que c’est son complexe, ce stupide point noir qui n’a pas arrêté de lui attirer des moqueries. Il est tellement précieux et coquet avec ce machin sur la tronche. Pourquoi on lui a fait ça ?

Bien sûr, à lui seul il ne remet pas en cause sa virilité. De base, Steffen n’est pas un concentré de testostérone. Plus jeune, il a toujours été un peu trop maigrichon et l’exercice n’a jamais été une de ses passions. Il se satisfait de prendre un peu de poids pendant les fêtes et de le perdre aussitôt à cause de ses déjeuners trop légers de l’année suivante. On peut le motiver à aller courir un peu, mais pas régulièrement, il n’a pas le temps.

Il n’a jamais le temps pour rien de toute manière. Et ce n’est pas pour avoir jouer le lapin blanc dans cette petite pièce à ses huit ans.

Pas le temps pour se muscler, pas le temps pour se coiffer, pas le temps pour manger, pas le temps pour téléphoner à maman, pas le temps pour penser à acheter du pain, pas le temps pour faire changer le pneu, pas le temps de donner un pourboire, pas le temps pour lui, pas le temps pour elle, pas le temps pour eux.

T’es mort maintenant. T’as le temps.

Les saumons ne volent pas (encore)


Bon nombre d’être humain n’aspirent qu’à une vie tranquille, rangée, stable. Passé l’inconscience de l’adolescence, on apprend très vite que moins l’on fait de vagues et plus on peut profiter de la sérénité d’une mer calme. C’est donc dans la routine qu’on se réfugie, dans un quotidien sans surprise où les journées passent et se ressemblent. Créant des habitudes, des automatismes.

Celui, par exemple, de se lever en piétinant la paire de chaussette abandonnée la veille sur le tapis. De contempler brièvement l’image zombièsque de son reflet dans le miroir. De sentir le frisson d’une eau trop froide ou la douceur câline d’une serviette sur ses joues. D’un baiser nauséabond trempant dans l’haleine matinale et le café tiède. Des titres d’un journal, terminant sa route plié sous une aisselle. D’interminable boutons de chemise, boutons de manchette, boutons de veste, bouton sur le front planqué sous une mèche stratégiquement disposée. De clefs de voiture disparaissant d’une poche pour réapparaître miraculeusement dans une autre. 

Une matinée comme tant d’autres, menant à une journée comme tant d’autres, ou peut-être pas ?

Une seule petite vis peut suffire à dérégler l’engrenage et ce parfois, dans des proportions démesurées.

Steffen aurait dû ce souvenir ce jour là, de toutes ces fois où l’on s’était moqué de sa maladresse. La voix inquiète de Thyra lorsqu’il se blessait avec le coupe-papier, ou ses collègues ricanant parce qu’il s’était prit une vitre de plein fouet n’y voyant que le reste du couloir. On accuserait le manque d’attention, si seulement les objets ne lui glissaient pas simplement des mains quelques fois. 

C’est pourtant ce même manque d’attention qui mit un terme à son existence, ça et ces satanés automatismes. 

Ding. Le son de cet ascenseur, il l’entendait du matin au soir, pourquoi s’y arrêter ? Pourquoi relever la tête pour voir ce qu’il savait déjà ? Après qu’il eu retenti, la porte s’ouvrait et il entrait. C’était ainsi, toujours. Il ne pouvait en être autrement. 
Au dernier moment, comme un avertissement, une silhouette traverse le couloir et là, il s’autorise enfin à se sortir la tête de ses papiers. Il reconnaît le chignon tiré et douloureux d’une secrétaire avant que le sol ne se dérobe sous son pied droit. Le dossier quitte ses bras et s’envole alors que son corps, suivant les lois gravitationnelles de ce monde, dégringole dans l’obscurité dans la cage d’ascenseur comme dans le puits de l’Enfer. Ces dernières pensées vont à ses lunettes, qu’il sent l’abandonner dans sa chute avant de s’assommer contre la parois. Si il a souffert, ça n’a pas duré. 

Voir sa vie défiler sous ses yeux, c’est un mythe. Il n’a rien vu Steffen. Les autres ont vu eux. Peu importe à quel point on peut avoir l’air intelligent, on peut mourir con. 

Quoi qu’il en soit, il aurait bien retracé le parcours de sa vie. Se revoir premier de la classe, méprisé par les abrutis, chouchouté par ses professeurs. Tomber en vélo et revoir sa nourrice se faire sermonner à cause de ses genoux égratignés. Les grimaces dissimulées de ses parents en l’entendant jouer de la flûte traversière pour la première fois et leurs faux encouragements. Son premier trophée, diplôme, contrat, cabinet. Sa première copine et celles qui ont suivit aussi peu nombreuses fût-elles, tout comme son premier rendez-vous ou sa première claque dont il approuvait encore une certaine rancune.

Se remémorer la rencontre qui changea son quotidien alors qu’il n’était encore qu’à sa première année de droit. Les présentations embarrassantes de son meilleur ami de l’époque qu’il ne voyait plus qu’une fois par an à présent. La façon qu’elle avait de captiver toute la table par l’évocation de ses projets futurs et le premier sourire qu’elle lui accorda. Quand elle le rattrapa à la sortie du bistro pour lui rapporter ses lunettes auxquelles il ne pensait même plus, puisque tout ce qu’il voyait ce n’était plus rien d’autre que son visage angélique. Le moment où il avait prétendu être célibataire sans l’être et courageusement l’inviter à sortir un soir.
Le mal de chien qu’il avait eu à ne pas faire tomber son alliance au moment de lui passer au doigt. Les pleurs de joies de sa mère qui ne l’avait jamais serré aussi fort. L’affreux dessert qu’il avait dû ingurgiter pour ne pas froisser l’assemblée et leur amour des traditions. Cette stupide valse qu’il avait bossé comme un fou avec ses deux pieds gauches. L’idée d’une lune de miel qu’ils avaient finalement abandonné faute de temps. Le bonheur modéré de bientôt devenir parents.

Comme toutes ses premières fois d’ailleurs, mais aussi les dernières…

Il se surprend parfois à penser qu’il aurait bien aimé avoir eu le temps de voir apparaître son premier cheveux blanc ou avoir essayé d’être un bon père à défaut d’avoir été un bon mari. 

N’ayant jamais cru à une vie après la mort, c’est dans le plus grand étonnement qu’il réalisa qu’il pouvait encore parler et marcher. Un rêve. Non, un cauchemars. Où se trouvait Thyra ? Où était sa femme ? Il espérait au moins qu’elle en finisse par chagrin. Un peu extrême comme façon de penser, souhaiter la mort de sa moitié. Il n’y pouvait rien après tout, il ne pouvait pas l’imaginer refaire sa vie alors que lui...Comment était-il sensé lui trouver une remplaçante dans ces limbes dépourvue de féminités ?    

Soi réel



Code du règlement: Code validé! ♥
Pseudonyme: Grille Pain
Comment avez-vous connu ce forum: Partenariat
Autre chose ?: Je dois dire que c'est la première fois que je jette mon dévolu sur un prédéfini. Alors, je vais essayer de pas trop foirer, mais faudra pas hésiter à me corriger si je fais de la daube. (Et ouais aussi, je l'ai choisi par que j'ai surkiffé l'absurdité de sa mort. Voilà.)
Je vais essayer d'écrire ça avant la fin de la semaine, on verra, ça devrait le faire.


cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Date de naissance : 15/11/1997
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur




Sacha Kane
Etudiant
Ven 2 Sep - 0:34
Bienvenue à toiii !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Date de naissance : 13/02/1995
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Nils Erling
Gérant du Quiver - Barman - Habitant
Ven 2 Sep - 3:19
Ho my god, quelqu'un qui aime la mort de mon predef, je pensais pas que ça arriverait *^*
Si jamais tu as besoin de plus d'info, n'hésite surtout pas \o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date de naissance : 27/10/1988
Date d'inscription : 26/08/2016
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur




Yoshino Ryokucha
Personnel - Psychologue
Ven 2 Sep - 9:51
Bienvenue sur le forum !


Sudden Strawberry
Merci à Nils pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date de naissance : 07/09/1985
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Steffen Knut
Habitant - Avocat
Ven 2 Sep - 16:04
Merci à vous ! ♥
J'y manquerai pas Nils. D'ailleurs, tu vas sans doute recevoir un mp sous peu. (Mais comment ne pas l'aimer ? J'ai carrément eu un fou-rire en lisant.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Date de naissance : 05/03/1991
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur




Merry Wallace
Itinérant - Habitant
Sam 3 Sep - 18:12
J'adore ce que je lis de ton perso pour l'instant, bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date de naissance : 07/09/1985
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Steffen Knut
Habitant - Avocat
Sam 3 Sep - 23:40
Encore merci pour l'accueil. ♥

Je pense avoir terminé, j'espère que ça conviendra !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Date de naissance : 13/02/1995
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Nils Erling
Gérant du Quiver - Barman - Habitant
Dim 4 Sep - 0:12
Moi en tout cas, ça me convient parfaitement ! J'ai hâtes de rp avec toi haha. On parle lien dès que tu es validé Wink.
Revenir en haut Aller en bas
test
avatar
Messages : 113
Date de naissance : 01/04/1992
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 25
Localisation : Sous ton lit ~
Dim 4 Sep - 11:09


Fiche validée

Welcome petit Avocat!

J'ai rien à redire sur la fiche ^^

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

• Aller recenser ton avatar
• Chercher un partenaire pour RP
• Ainsi que ton topic de relations
• Demander à avoir une habitation si personnel ou civils.
• Vas voir les explications des chambres ici.

© Aki Epicode



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal love :: Administration :: “ Raconte ton histoire ” :: Habitants :: Fiches validées-
Sauter vers: