AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Salle de cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’homme qui en a compris un autre est en état de le dominer.

avatar
Messages : 31
Date de naissance : 27/10/1988
Date d'inscription : 26/08/2016
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur




Yoshino Ryokucha
Personnel - Psychologue
Mar 30 Aoû - 13:27
L’homme qui en a compris un autre est en état de le dominer.#featGuyJ'avais toqué trois fois à la porte de la classe, entrant ensuite d'un pas plus que déterminé. Par politesse, les étudiants s'étaient tous levés à l'unisson. Ce genre de démonstration de respect, pourtant ordinaire même en dehors de mon pays natal, m'évoquait sans cesse l'éducation militaire. Probablement, parce qu'avant de gagner en galons, j'avais inévitablement été simple soldat. À l'armée, pour forger les jeunes recrues, il n'est pas rare qu'on les laisse au garde-à-vous durant des heures, le plus souvent sous un soleil de plomb. Je me souvenais encore parfaitement de l'odeur distinct du cuir des bottes chauffées par le lourd soleil de midi...

- « Pardonnez mon intrusion. Je suis le psychologue Ryokucha. Je viens ici en tant qu'observateur. » M'étais-je présenté en m'inclinant deux fois, une fois face au professeur, une autre face à l'ensemble des élèves. - « Veuillez ignorer ma présence. » Ajoutais-je en me redressant avec dignité.

Ceci fait, je m'étais rendu au fond de la classe, prenant place à une table presque isolée. La raison officielle de ma présence, était l'observation d'un élève en particulier. Ce dernier avait d'énormes difficultés à gérer son stresse en cours, celui-ci tout particulièrement. J'avais déposé le dossier que je transportais avec moi sur la table, saisissant mon stylo plume et ouvrant mon fidèle carnet de notes. Quant à la raison officieuse, c'était simplement une histoire de curiosité...

Celui qui faisait l'honneur de m'intéressait, au point d'empiéter sur mon temps de travail, se trouvait être le professeur de ce cours lui-même, Guy de Timée. Il y aurait énormément à dire sur lui, tant il avait don de devenir le sujet de conversation favori d'élèves et même d'autres professeurs. Les rumeurs et autres ragots ne manquaient jamais de souligner son existence. Néanmoins, n'allez pas croire que je m'intéresse à cet homme comme on s'intéresse à un morceau de viande de premier choix. Je suis végétarien. C'est bien plus compliqué et profond que cela... N'oubliez pas que je suis psychologue. Plutôt que de jouer le jeu des rumeurs en leur attribuant plus d'intérêt qu'elles en méritaient, j'avais préféré moi-même analyser le comportement de celui qu'on appelait peu modestement le « Maître BDSM ». Ne me demandez pas ce que signifie les initiales bien, que j'ai honteusement ma petite idée...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date de naissance : 10/09/1982
Date d'inscription : 30/06/2016
Age : 35
Voir le profil de l'utilisateur




Guy de Timée
Cours de Bondage/SM et préliminaire - Professeur
Jeu 1 Sep - 15:44
Guy de Timée savait parfaitement pourquoi le Psychologue venait dans sa classe. Une double raison. Ce n'était guère étonnant avec la réputation qu'il avait. Mais lui de son côté avait appris beaucoup de choses sur cet homme. Le fait qu'il était hétéro. Qu'il avait eu femme et enfant. Ce fut très intéressant à savoir. Dans tous les cas, il fit son cours comme s'il n'était pas là. Avec sa méthode qui faisait dresser les cheveux de pas mal de monde.

- Bon, il va falloir que vous tous vous comprenez qu'il y a une marge entre la baise normal… le viol et le SM. Pour le Bondage nous en parlerons plus tard. Car la morale va être de rigueur dans ce cours. Pour vous c'est quoi la différence entre ces trois états de fait ?

Et là, il eut droit aux pires des réponses. En passant par des « le sexe c'est le sexe… » euh ouais… des « aucunes » ou encore un « juste le consentement »… d'accord, se dit mentalement de Timée. Ses élèves n'aillaient pas loin niveau morale charnelle… Magnifique. Enfin, un d'entre eux sorti un truc loin d'être con ! « La méthode ! ». Là on était un peu plus proche de l'esprit du cours. Il en remercia presque le diable pour cela.

- La méthode… oui… Combien d'entre vous traite son petit ami comme un gros con de violeur ?

Les élèves lui firent des grands yeux tout rond et un lourd silence se fit.

- Ah ça personne ne peut me répondre, alors on va détailler la méthodologie de pénétration de mes chers élèves… Allez, vous n'aurez pas à rougir puisque vous le faites chaque fois que vous baisez avec votre petit ami ! Oh oui, attention je parle aux dominateurs a deux balles bien sûr. Pas aux soumis, puisque c'est vous qui la prenez dans le cul.

Il marqua une pause avant de reprendre :

- Donc… cela va être rapide : Vous vous embrassez ou pas… pelotage principalement. Vous lui descendez le pantalon… lui coller la tête un peu n'importe où et hop ! Vous l'enfilez ! A sec… sans préparation… comme un gorille ou encore un vulgaire barbare. Après forcément vous le ramonez, cela serait si malheureux de s'arrêter en si bon chemin, non ? Mais à sec… le ramonage doit être quand même douloureux non ? Vous pensez que cela va bien glisser ?

Un élève leva la main et se défendit en disant qu'il mettait du lubrifiant avant de pénétrer sans préparation.

- Ah merci mon dieu ! Il a mis du lubrifiant ! Eh bien ton partenaire a juste mal moins longtemps mais je t'assure que la douleur est aussi lancinante que pour les autres. La seule chose que je peux en conclure… c'est que devant moi, j'ai une bande de pseudo violeur… Va falloir résoudre ce souci non ? Vos copains ne sont pas obligé de subir toute leur existence ici a avoir mal au cul après avoir couché avec leur chéri… Non ?

Ses élèves faisaient juste la gueule au dernier degré, blessé dans leur amour propre. Bref. Avec le prof fallait la mettre en veilleuse, car ils avaient un mauvais pressentiment. Qui se confirma quand le prof choisi l'élève qui avait si bien dit que le sexe ce n'était que du sexe. Il le fit venir à lui, le fit attacher en levrette, la tête et les poignets retenues par un carcan. La suite ? Un cours détaillé sur la préparation. Un bouffage de cul en règle qui ne cessa pas de faire gémir son élève comme une pucelle. De Timée le faisait sans aucune pudeur. Malaxant dans une paume ses bourses. Puis quand le petit antre de son protégé fut bien écartelé, il changea de pose, pour venir prendre en bouche son sexe pour le sucer alors que ses doigts s'affairèrent à venir taquiner sa boule de chaire. Sa prostate en vit de toutes les couleurs, si bien que l'élève jouit en moins de cinq minutes. Guy se retira en se pourléchant les lèvres après avoir bu toute sa semence et le détacha. L'invitant à se rhabiller alors que l'élève voyait certainement encore des étoiles.

- Eh bien comme vous pouvez le voir, Monsieur le sexe c'est du sexe, a été voir le Nirvana sans même se faire prendre… J'espère que la prochaine fois il saura mieux préparer son petit ami. Quoi qu'il en soit, voilà ce qui s'appelle une vraie préparation, donc des préliminaires avant la baise. Ce qui fera de vous un homme civilisé et non juste un violeur, un barbare ou un gorille sans cerveau. Les pratiques de la pénétration à sec ne doit jamais être utilisé sur un non maso. Et encore faut-il qu'il aime cela ! Car tous n'ont pas cette envie non plus !

Le cours se prolongea pendant près de trente minutes où tout le monde eurent droit à des explications complètes sur les envies possibles d'un masochiste et quand la sonnette retentie, il regarda l'horloge.

- Bien il est l'heure pour vous ! Je veux un exposé complet pour la prochaine fois sur la différence entre le viol et la baise normal en couple ! Et attention aux morales de poisson rouge, avec moi, cela ne passera pas.

Tous les élèves filèrent et il ne resta que le psychologue et lui dans la salle de classe vide. Il s'approcha le plus naturellement du monde de lui.

- Alors mon cours vous a plu ?

Il n'y avait toujours aucun sourire sur son visage. A aucun moment pendant le cours ses lèvres n'avaient fait l'effort de faire un rictus assimilable à un sourire amical.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date de naissance : 27/10/1988
Date d'inscription : 26/08/2016
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur




Yoshino Ryokucha
Personnel - Psychologue
Lun 5 Sep - 20:40
L’homme qui en a compris un autre est en état de le dominer.#featGuyLe cours si particulier du professeur tout aussi particulier s'était déroulé en deux temps.

Dans un premier temps, il usait de mots crus, de phrases percutantes, allant parfois jusqu'à avoir des propos mordants. En soit, même si c'était quelque chose de très déplaisant pour mes oreilles si bien éduquées, ça passait. Ça passait parce que le professeur De Timée avait toute l'attention de sa classe. Pas un seul de ses élèves ne regardait ailleurs, pas un seul faisait autre chose. Il fallait le reconnaître, l'homme savait comment captiver l'attention. Par ailleurs, inévitablement, il avait également la mienne. Si le cours s'était terminé sur cette note, j'aurais probablement conclus que même si Guy de Timée avait une méthode d'enseignement discutable, il restait néanmoins cohérent dans la morale transmise et ce, malgré sa matière à la fois douteuse et scandaleuse.

Mais évidemment, ça ne s'était pas arrêté là. Je n'ai pas encore évoqué le second temps. Et croyez-moi, rien que d'y repenser...

Tout bascula lorsque le professeur appela un élève à le rejoindre. En quelques instants, on avait dépassé l'acceptable, entrant dans un registre aussi interdit qu'intolérable... Comment évoquer l'atrocité en restant courtois dans mes propos ? Hum... Ne l'évoquons pas. Sous entendons le. Si au début je n'avais pas réussi à détacher mes yeux de la scène, c'était parce que je n'arrivais tout simplement pas à y croire. Il m'avait fallu plusieurs minutes pour me convaincre qu'un abus avait bel et bien lieu devant moi et, pire encore, devant une classe entière ! Lorsque l'élève choisit par De Timée commença à pousser des gémissements, j'avais honteusement porté une main à mon visage. Mes orbes dorés n'iraient plus se poser sur ce martyr avant un bon moment... Jouant nerveusement avec mon stylo de mon autre main, j'avais arrêté de prendre des notes, déployant tout mon self-control pour rester calme et assis. Inutile d'effrayer les élèves ou de m'emporter, je m'entretiendrais avec Guy de Timée après son cours puis, j'irais faire le nécessaire pour que cet homme ne puisse plus jamais exercer ! De toute évidence, il fallait être honnête, cette éducation sexuelle ne servait strictement de rien !

La sonnerie annonçant la fin du cours m'avait semblé être une cloche libératrice. Comme pour déposer une cerise sur le gâteau, le « Maître BDSM » était venu de lui-même à moi, semblant particulièrement serein malgré la mauvaise pièce qu'il venait de jouer devant moi. Cet homme n'avait donc aucune limite dans son excès ?

- « Alors mon cours vous a plu ? » Demanda-t-il d'un naturel aussi choquant qu'il semblait sincère.

- « Si c'est une quelconque plaisanterie, elle n'est guère drôle. » Dis-je en me relevant, prenant le temps et le soin de ranger mes affaires avant de poursuivre. - « Vous osez faire la leçon à vos élèves pour ensuite... Humilier et abuser publiquement de l'un d'eux !? »

Si je semblais remonté, en réalité j'étais très calme intérieurement. Un calme atrocement glacial et annonciateur d'une violente tempête.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date de naissance : 10/09/1982
Date d'inscription : 30/06/2016
Age : 35
Voir le profil de l'utilisateur




Guy de Timée
Cours de Bondage/SM et préliminaire - Professeur
Sam 8 Oct - 13:15
De Timée n'avait jamais été aveugle. Il avait bien remarqué que le psychologue n'était pas dans son assiette. Et quelque part, il s'en foutait royalement. On n'apprenait pas à un Maître Sadomasochiste comment on éduque la sexualité à des jeunes élèves déviants. Les répliques mordantes et froides de son interlocuteur n'arrachèrent aucune expression à son visage qui conservait une parfaite neutralité. Au contraire, d'ailleurs de ce dernier qui se levait pour rassembler ses affaires, lui pris place sur un siège et le scruta avec impudeur. Comme un rayon X lors d'une radiographie qui vous transperce pour voir la moindre parcelle de votre corps sous votre peau.

Ai-je l'air d'avoir un temps soit peu l'envie de plaisanter ou même de rire en cet instant ?

Sa voix rauque et masculine venait de résonner dans la salle de classe vide.

En tant que Maître SM, je sais parfaitement où je vais quand je fais un cours. La morale charnelle, ne peut s'enseigner sans une preuve pratique et vécue. Le sexe n'est pas que du sexe. Dans un couple ou une relation sexuelle entre amis, ne doit pas tourner en séance de viol. Et la confusion SM et viol doit être éliminée de l'équation car c'est totalement différent. Le viol restera et sera toujours le viol.

Il marqua une pause pour que son vis-à-vis est le temps de bien comprendre ce qu'il lui expliquait. Guy croisa lentement ses longues jambes musculeuses.

La pratique est la clé de tout. Je suis contre le puritanisme qui amène justement à ce genre de problème gangrenant la société. Le non respect de son partenaire charnel est pire que tout dans un couple ou une relation. C'est une trahison. En toute sincérité, vous pouvez faire ce que vous désirez. Vous plaindre même au directeur. Quand j'ai postulé pour ce poste dans cet établissement, j'ai mis les cartes sur table. Et je n'ai point caché qu'elles seraient mes méthodes. Cependant…

Son regard s'ancra à celui du Psychologue. Le fixant alors que les ombres prenaient places autour de lui. Comme aspirées par sa seule présence en ce lieu. La lumière se mettant à le fuir. Le soleil se mourrait à l'horizon. Apportant avec lui ce rouge sanguinaire si singulier. Ses prunelles brillaient d'un or ancien liquide qui semblait palpitait, vibrer. Tout comme le roux de sa chevelure qui prenait des nuances de vermeille.

J'ose à penser que vous ne cautionnez pas la barbarie sexuelle. Car à voir votre réaction face à un système pédagogique ayant fait ses preuves… le contraire me vient à l'esprit.

De la provocation gratuite ? Non jamais. Il n'allait jamais sur un terrain sans avoir les armes nécessaires pour faire plier son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal love :: Salle de cours-
Sauter vers: